Publiée le 07/07/2014 - Mise à jour le 28/05/2015
Passer la zone des réseaux sociaux

Travaux de modernisation de la ligne La Pauline-Hyères

Les travaux de modernisationentre La Pauline et Hyères ont commencé en juin.
La ligne à voie unique La Pauline-Hyères ne peut accueillir actuellement que quelques trains par jour (7 TER et 1 à 2 TGV dans chaque sens).
L’objectif fixé par le Contrat de Projets État-Région est d’atteindre, en juin 2015, entre Marseille, Toulon et Hyères, un train à la demi-heure en période de pointe et un train par heure en journée et en soirée.
Cette fréquence sera rendue possible par la création de la troisième voie ferrée entre Marseille et Aubagne (mise en service : décembre 2014), mais elle nécessite également la modernisation de la ligne entre La Pauline et Hyères, pour pouvoir accueillir des trains plus longs et plus fréquents.
Ce projet se décline en 3 étapes :
> Modernisation de la voie et de la signalisation
Il s’agit de renouveler 10,5 km de voies entre La Pauline et Hyères, en remplaçant les rails, les traverses, le ballast. Les dispositifs de signalisation, de gestion des appareils de voie et d’alimentation électrique seront modifiés et renforcés.
> Mise en accessibilité des gares
En gare de la Pauline, une passerelle avec ascenseurs sera créée pour franchir les voies de la ligne Marseille-Vintimille en toute sécurité.
En gares de La Pauline, La Crau et Hyères, les quais seront rallongés et rehaussés pour faciliter l’accès au train.
> Suppression du passage à niveau piéton (PN3), situé sur la commune de La Crau, quartier de Gavarry
Une démarche de modernisation des gares de la ligne sera également entreprise.
 
Ces travaux de modernisation nécessiteront une interruption totale des circulations ferroviaires entre La Pauline et Hyères du 1er septembre 2014 au 28 juin 2015. Des transports de substitution seront mis en place.
La modernisation de la ligne ferroviaire La Pauline-Hyères, inscrite au Contrat de Projets Etat Région 2007-2013 pour un montant de 35 millions d’euros, est co-financée par l’État (23,33%), la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur (23,33%), le Département du Var (23,33%), la Communauté d’Agglomération Toulon Provence Méditerranée (10%) et Réseau Ferré de France (20%).
Réseau Ferré de France assure la maîtrise d’ouvrage des travaux.