Publié le 15/01/2016 - Mis à jour le 15/12/2017
Passer la zone des réseaux sociaux

20 km de voies modernisés entre Antibes et Nice en 2016

Entre janvier et juillet 2016, la ligne entre Antibes et Nice a fait peau neuve. Ballast, rails, traverses… les composants de la voie ferrée ont été renouvelés sur les 5 communes traversées : Antibes, Cagnes-sur-Mer, Villeneuve-Loubet, Saint-Laurent-du-Var et Nice. Pour limiter au maximum les perturbations pour les voyageurs durant la journée, le chantier s’est déroulé de nuit de 21h à 6h.

Enjeux

La modernisation est une priorité pour SNCF Réseau afin de préserver la qualité des infrastructures ferroviaires, la régularité des trains, le confort et la sécurité des voyageurs. Au fil du temps, les éléments constitutifs des voies ferrées (aiguillages, rails, ballast et traverses) arrivent en limite d’âge et nécessitent des interventions de maintenance et de modernisation.

Un chantier en quatre étapes

Le renouvellement de la voie ferrée se déroule en 4 étapes principales. A la fin de chacune de ces étapes, la voie est remise en état pour permettre la circulation des trains.

  1. La première consiste à retirer le ballast de la voie sur une profondeur d’environ 25 centimètres et à le trier. La partie récupérable est redéposée sous la voie, le reste est chargé dans des wagons pour être recyclé.
  2. Les rails et traverses usés sont enlevés. La zone est terrassée avant la mise en place des traverses et des rails neufs. Les anciens matériaux sont chargés sur un train pour être recyclés.
  3. La voie est mise à niveau afin de respecter le profil prescrit (nivellement, coordonnées horizontales, dévers dans les courbes). Pendant cette opération, les trains commerciaux, en dehors des périodes d’activité du chantier, circulent à une vitesse réduite à 60 km/h puis à 100 km/h. La voie est ensuite vieillie artificiellement par un stabilisateur dynamique qui reproduit les vibrations équivalant au passage d’un certain nombre de train.
  4. Le rail est artificiellement amené à une température comprise entre 20 et 32 °C. Cette opération permet de renforcer l’ensemble du châssis de la voie (rail, ballast, traverses) pour résister aux efforts de dilatation et de traction que subit le rail en permanence lors des variations de température.

Le renouvellement se termine quelques jours après un dernier reprofilage du ballast et un bourrage complémentaire. Les trains peuvent alors circuler à vitesse normale.

Chiffres clef

  • 58 000 tonnes de ballast renouvelées
  • 17 450 traverses changées
  • 7 434m de rails modernisés
  • 1 appareil de voie supprimé et 2 remplacés
  • 240 ouvriers mobilisés sur la totalité du chantier
  • Au total, 19 millions d’euros financés sur fonds propres par SNCF Réseau

Carte de la zone traversée


La zone traversée passe par Nice, Saint-Laurent-du-Var, Cagnes-sur-mer, Villeneuve-Loubet, et Antibes

 

Un chantier éco-responsable

Les éléments anciens de la voie sont recyclés :

  • Les rails en acier sont recyclés à travers des filières locales, l’acier étant vendu pour refonte.
  • 30 à 50 % du ballast est réemployé après retraitement sur le chantier. Le reste est utilisé pour les travaux routiers.
  • Les traverses en béton sont broyées. Les morceaux de béton concassés en résultant, appelés grave béton, sont valorisés en sous-couche routière ou en assainissement.