Publié le 09/06/2016 - Mis à jour le 30/06/2017
Passer la zone des réseaux sociaux

Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan

Stratégique pour le développement et le rayonnement de la région Occitanie, la Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan s’inscrit dans le programme des grands projets ferroviaires nationaux conduits par SNCF Réseau.
Ligne nouvelle Montpellier Perpignan

Calendrier

1990

Première proposition de tracé pour le « TGV® Languedoc-Roussillon »jusqu’à la frontière espagnole

1992

Approbation ministérielle du Schéma directeur national des lignes ferroviaires, comprenant le projet « TGV® Languedoc-Roussillon »

1995

Approbation ministérielle d’un tracé

1996

Ajournement du projet de « TGV® Languedoc-Roussillon » suite à la publication du rapport « Rouvillois »

1999-2000

Tracé qualifié de Projet d’intérêt général (PIG)

2000-2009

Avancées importantes pour les autres projets de l’axe languedocien : contournement de Nîmes et Montpellier, section internationale Perpignan-Figueras

2006

Débat public VRAL (Vallée du Rhône Arc Languedocien) rappelant dans ses conclusions la saisine à venir de la CNDP en vue d’un débat public sur le projet Montpellier-Perpignan

2007-2008

Élaboration des pré-études fonctionnelles

2008

4 août : saisine de la CNDP par RFF 3 septembre : décision de la CNDP actant la tenue d’un débat public et nomination d’une CPDP

2009

Mars-juin : débat public sur le projet de ligne nouvelle Montpellier-Perpignan 26 novembre 2009 : décision du conseil d’administration de Réseau Ferré de France de poursuivre les études

2010

Février : lancement des études préalables à la Déclaration d’Utilité Publique (DUP)

2011

14 novembre 2011 : décision ministérielle d’étape 1 définissant la zone de passage préférentielle (ZPP) d’une largeur de 500 à 1500 mètres selon les secteurs

2013

27 juin 2013 : rapport Mobilité 21 place le projet LNMP dans les secondes priorités (horizon 2030-2050) quel que soit le scénario financier considéré. Toutefois, il s’inscrit en premières priorités une provision pour engager en tant que de besoin de premi

2015

Avril : consultation du public sur le tracé et les sites de gares 23 juin : COPIL approuvant le tracé et les sites des gares nouvelles 7 octobre : saisine de la CNDP par SNCF Réseau

Un enjeu européen

Le projet de Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan, parce qu’il a une forte dimension transfrontalière, répond à la volonté de l’État et de l’Union européenne de réaliser un réseau européen structurant et performant, tant pour la grande vitesse que pour le fret.

Ce faisant, la région Languedoc-Roussillon devient un carrefour à la croisée des lignes d’Ouest en Est, vers l’Europe du sud, Espagne et Italie avec l’arc méditerranéen et vers l’Europe du nord, via Nîmes et Lyon.

Mi-octobre, la Commission européenne a annoncé son intention de consacrer 26Mds€ sur la période 2014/2020 pour réaliser 9 corridors. LNMP fait partie du corridor méditerranéen.

Chiffres clés

La Nouvelle Ligne Montpellier Perpignan, c'est :

  • 150 km de ligne nouvelle.
  • 3 départements traversés : Hérault, Aude, Pyrénées-Orientales.
  • 46 communes concernées.
  • Une ligne mixte de Montpellier à Béziers.
  • Une ligne dédiée aux voyageurs à grande vitesse de Béziers à Rivesaltes.

Ligne nouvelle montpellier perpignan

Le budget des études

Le budget prévisionnel des études et procédures a été estimé, début 2010, à 42 Me courants pour les 3 étapes du processus d’études et de concertation préalable à l’enquête publique.

Répartition budget études

Les coûts des investissements

L’estimation globale du coût du projet est de 5.6 milliards d’euros aux conditions économiques de juillet 2014.

Le projet en images

Téléchargez la carte générale de la nouvelle ligne Montpellier-Perpignan

Concertation

SNCF Réseau s’engage dans une politique nationale de concertation pour les projets ferroviaires, avec les acteurs du territoire, fondée sur l’écoute et le dialogue. Ce principe de concertation volontaire et continue d’association du public et des acteurs s’applique naturellement au projet de Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan.

Bilan de la concertation