Publié le 17/06/2016 - Mis à jour le 25/10/2017
Passer la zone des réseaux sociaux

Voie Ferrée Centre Europe Atlantique (VFCEA)

Le projet de Voie Ferrée Centre Europe Atlantique (VFCEA) est inscrit au Contrat de Plan État-Région Bourgogne 2015-2020. Il prévoit la modernisation de la ligne existante entre Nevers (Nièvre) et Chagny / Corpeau (Saône-et-Loire) et son raccordement à la LGV Paris-Sud-Est en gare du Creusot-Montceau-Montchanin TGV. Il permettra d’améliorer l’offre de transport pour les marchandises et les voyageurs, de renforcer les atouts du ferroviaire et de contribuer au report modal et à la lutte contre le changement climatique.

Calendrier

2013-14

Etudes préliminaires

2015

Inscription au Contrat de Plan Etat-Région 2015-20 et instalation du comité de pilotage du projet

2016-17

Etudes techniques complémentaires

Juin 2016

Saisine de la Commision Nationale du Débat Public

15 décembre 2016 au 20 mars 2017

Débat public

Cartes du projet


Situation du projet VFCEA


Carte du projet VFCEA

Créer une nouvelle transversale pour les marchandises

Le projet de Voie Ferrée Centre Europe Atlantique (VFCEA) prévoit l’électrification des 160 km de la ligne existante Nevers-Chagny, l’installation d’un système de communication de type GSM-R et la mise au gabarit des ouvrages (ponts, tunnels) pour les adapter au transport international de marchandises.

Cette modernisation permettra de proposer une transversale Est-Ouest complète et plus performante :

  • pour relier la façade atlantique à l’Europe rhénane et centrale, et les deux corridors européens de fret ferroviaire qui traversent la France du Nord au Sud (corridor 2 Mer du Nord-Méditerranée et corridor 4 Atlantique) ;
  • pour constituer une alternative au passage des convois de marchandises par la grande Ceinture Sud de Paris, via Massy-Palaiseau, dont le réseau supporte des flux de circulation importants.


 

Améliorer l’offre voyageurs

Aujourd’hui, la ligne existante Nevers-Chagny intercepte, sans connexion, la ligne à grande vitesse (LGV) Paris-Sud-Est à environ 1 km au Sud de la gare du Creusot-Montceau-Montchanin TGV.

En complément de la modernisation de la ligne Nevers-Chagny, le projet prévoit de réaliser l’interconnexion entre la ligne classique et la ligne à grande vitesse, en créant :

  • un raccordement d’environ 5 km de voie nouvelle ;
  • des quais TER en gare du Creusot-Montceau-Montchanin TGV.

Ces aménagements offriraient la possibilité d’offres TER et TGV plus attractives rendant en effet possible :

  • des correspondances entre TGV et TER à la gare du Creusot-Montceau-Montchanin TGV ;
  • d’insérer des TGV Rhin-Rhône (liaison Strasbourg-Lyon) circulant actuellement sur la ligne classique entre Dijon et Lyon par un nouvel itinéraire empruntant la LGV Paris-Sud-Est à partir du Creusot-Montceau-Montchanin TGV ;
  • la circulation de rames TER électriques entre Nevers et Chagny, apportant un meilleur confort, et le renforcement des liaisons avec la Région Centre Val de Loire (pour les relations entre Tours et Dijon).


Carte de situation de la gare du Creusot-Montceau-Montchanin TGV


 

Contribuer à l’aménagement et au développement durable du territoire

En favorisant le report modal et en donnant la possibilité d’utiliser des trains à traction électrique, le projet s’inscrit dans les orientations nationales et les objectifs de réduction des gaz à effet de serre et de lutte contre le changement climatique.

Il présente également des intérêts à l’échelle du territoire :

  • il contribue au développement économique des ports et des plateformes logistiques situés sur son itinéraire ;
  • il offre des opportunités pour les projets d’aménagement locaux, tels que ceux portés par la Communauté Urbaine Le Creusot-Montceau autour de la gare TGV ;
  • il élargit l’offre pour les voyageurs au sein de la région Bourgogne Franche-Comté et propose un accès plus direct et plus rapide aux zones d’emplois de Dijon, de Besançon, de l’Aire Urbaine Belfort-Montbéliard-Héricourt et de la Suisse.

Chiffres clés

  • 160 km de double voie existante entre Nevers et Chagny, à moderniser
  • Un raccordement à la LGV Paris-Sud-Est d’environ 5 km à créer
  • Une halte TER à implanter au droit de la gare du Creusot-Montceau-Montchanin TGV 
  • 45 communes concernées par le projet dans la Nièvre, en Saône-et-Loire et en Côte d’Or
  • Un coût global estimé à 560 millions d’euros (conditions économiques 09/2012)

Démarche environnementale

Un premier diagnostic environnemental a été réalisé sur le périmètre du projet de VFCEA au cours des études préliminaires (2013-2014).

Les études à venir permettront de bien connaître l’environnemental naturel, physique et humain dans lequel s’inscrira le projet, puis de bien identifier les impacts et enfin de définir mesures à mettre en œuvre pour réduire ou compenser ces impacts. Elles comprendront :

  • des états des lieux initiaux : inventaires faune et flore, mesures acoustiques ;
  • l’élaboration des dossiers réglementaires (notamment étude d’impact, dossier d’incidence Natura 2000, dossier loi sur l’eau).

Les principes de l’éco-conception, développés nationalement pour veiller à une meilleure intégration environnementale du réseau ferré, s’appliqueront au projet.

Concertation

Au cours des études préliminaires, SNCF Réseau a conduit ou participé, en lien avec les partenaires du projet, à une trentaine de rencontres avec les acteurs du territoire (comités techniques, colloques sur la VFCEA, comités de ligne, échanges avec des associations).

L’inscription du projet de VFCEA dans les documents de planification régionaux (CPER 2015-2020) a permis de poursuivre le dialogue avec l’ensemble des acteurs locaux.

En 2015, la concertation avec les acteurs du territoire s’est traduite par la mise en place du comité de pilotage qui s’est réuni pour la première fois le 2 octobre 2015, sous l’égide du Préfet de la Région Bourgogne.

En mai 2016, SNCF Réseau a animé des réunions d’information auprès des maires des 45 communes concernées par le projet, en préalable à la saisine de la Commission Nationale du Débat Public (CPDP).

Le 6 juillet 2016, la CNDP a décidé d’organiser un débat public dont elle a confié l’animation à une Commission Particulière du Débat Public.

Le débat public s’est tenu du 15 décembre 2016 au 20 mars 2017.

Partenaires du projet

Le projet est conduit en partenariat entre l’Etat, la Région Bourgogne Franche-Comté et SNCF Réseau, maître d’ouvrage, réunis dans le comité de pilotage du projet. Des partenaires techniques tels que la Communauté Urbaine Le Creusot-Montceau sont associés à la gouvernance autour du projet.

Le financement des études techniques et d’une première phase opérationnelle du projet est inscrit et décomposé dans le Contrat de Plan État-Région Bourgogne 2015-2020 de la façon suivante :

Action 2 : Améliorer l’offre de la Voie ferrée Centre Europe Atlantique (VFCEA) :

  • sous-action 2.1 VFCEA – Études avant-projet de la voie ferrée Centre-Europe-Atlantique (électrification et mise au gabarit de la ligne Nevers/Chagny, interconnexion des lignes TER et TGV au Creusot) pour 22,2 millions d’euros ;
  • sous-action 2.2 VFCEA – Travaux d'une première tranche fonctionnelle sur la base de ces études pour 225 millions d’euros (première phase opérationnelle).