Publié le 31/03/2015 - Mis à jour le 27/06/2017

Ligne Nouvelle Provence-Côte d’Azur

La réalisation d’une ligne nouvelle entre Marseille, Toulon et Nice doit permettre de constituer un système ferroviaire performant pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, en reliant ses trois principales métropoles. Cette ligne vise à faciliter les déplacements quotidiens, en offrant une alternative à la route et en complétant le seul axe ferroviaire existant du littoral. Elle contribuera à ouvrir la région PACA sur les autres régions françaises, à désenclaver l'Est de ce territoire, et à poursuivre la réalisation de l'arc ferroviaire méditerranéen Barcelone-Gênes.

Calendrier

Février-juillet 2005

Débat public (définition des objectifs du projet)

2006-2008

Études complémentaires menées par RFF (SNCF Réseau depuis 2015) sur 14 scénarios

2009

Choix du scénario « Métropoles du Sud » (passage de la nouvelle ligne à Marseille, Toulon et Nice)

2011

Lancement des études préalables à l’enquête d’utilité publique par le Comité de pilotage, et 1re phase de concertation sur les scénarios et les fuseaux de passage

2013-2014

Information et consultation du public sur la zone de passage préférentielle

2015-2017

Lancement de la phase 2 des études préalables à l’enquête d’utilité publique pour définir le tracé à présenter (étapes menées dans le cadre d’un processus de concertation continue avec le territoire)

2017

Constitution du dossier d’enquête d’utilité publique conforme pour les aménagements de la priorité 1

Horizon 2030

Mise en service prévue des nouveaux nœuds ferroviaires de Marseille et Nice

Vers un projet de ligne nouvelle

Le dialogue avec les acteurs du territoire a permis de faire évoluer le projet de ligne à grande vitesse vers un projet de ligne nouvelle répondant aux attentes de la région, en donnant la priorité aux transports du quotidien.

Une ligne nouvelle à réaliser par étapes

Conformément à la décision gouvernementale du 9 juillet 2013, le projet est désormais phasé selon trois priorités :

  • la priorité 1, qui concerne les nœuds ferroviaires marseillais et azuréen à réaliser avant 2030 ;
  • la priorité 2, consacrée aux tronçons Aubagne-Toulon et Est Var-Siagne, entre 2030 et 2050 ;
  • l’ambition, après 2050, de réaliser les sections Toulon-Est Var et Nice-Italie, qui complètent le projet dans son intégralité.

Pour les deux chantiers de priorité 1, la décision ministérielle du 7 mai 2014 a validé la zone de passage préférentielle dans les deux secteurs.

À elles deux, les priorités 1 et 2 permettent d’assurer plus de 80 % des gains de trafic escomptés pour le projet complet, et près de 90 % des gains de temps (avec moins de 75 % de l’investissement total).

À l’horizon 2030, le traitement prioritaire des nœuds ferroviaires marseillais et azuréen permettra aussi d’accueillir 8 millions de voyageurs supplémentaires chaque année (dont 7 millions dans les TER).

La région PACA accueille 30 000 nouveaux habitants par an. Aussi, sur la Ligne Nouvelle Provence-Côte d’Azur, 80 millions de passagers sont attendus à l’horizon 2023, et 110 millions en 2040. Chaque année, avant 2030, le nombre de passagers transportés devrait ainsi augmenter de 8 millions. Grâce à cette nouvelle infrastructure, 2 millions d’heures de bouchons seront évitées chaque année entre Cannes et Nice. Actuellement, un automobiliste peut perdre 10 jours par an dans les bouchons de la métropole d’Aix-Marseille et 6 jours dans ceux de la métropole niçoise. 82 % des habitants en PACA soutiennent la construction de la ligne. Dans le cadre de ce projet, 6,7 Mlds€ seront dédiés à l’aménagement des nœuds ferroviaires de Marseille et Nice, avant 2030.

Un projet mené avec le territoire

Commencée avec le débat public en 2005, la concertation autour du projet s’est prolongée jusqu’en 2014. Elle a réuni toutes les parties prenantes de ce grand chantier : élus, associations, citoyens, usagers, acteurs socio-économiques… Leur réflexion commune s’est élaborée au sein de groupes de travail et d’échange, dédiés à un secteur géographique ou à un thème particulier (agriculture et viticulture, gares, etc.) La prochaine concertation aura lieu au début de l’année 2016, et concernera les propositions de tracés pour les nœuds marseillais et azuréen.

Les partenaires cofinanceurs

Les partenaires cofinanceurs des études préalables à l’enquête d’utilité publique du projet LNPCA sont :

  • l’État ;
  • la Principauté de Monaco ;
  • la région PACA ;
  • les départements des Bouches-du-Rhône, du Var et des Alpes-Maritimes ;
  • les communautés d’agglomération du Pays d’Aix et de Toulon-Provence-Méditerranée ;
  • la communauté urbaine de Marseille-Provence-Métropole ;
  • la Métropole Nice-Côte d’Azur ;
  • l’Union Européenne ;
  • SNCF Réseau.

Logos des partenaires cofinanceurs