Publiée le 27/07/2016 - Mise à jour le 08/02/2017
Passer la zone des réseaux sociaux

Création d'une passe à poissons sur Gardon au niveau du pont de Ners

Certains ouvrages ferroviaires constituent des obstacles à la continuité écologique des rivières : ces obstacles infranchissables sont représentés par des seuils ou des radiers qui empêchent la remontée de certaines espèces piscicoles comme la truite, l’alose ou l’anguille.
Travaux en cours de construction de la passe poissons de Ners

Une passe à anguilles est actuellement en construction à Ners dans le Gard, au droit du pont ferroviaire enjambant le Gardon . Ces travaux importants en rivière ont fait l’objet d’un suivi environnemental rigoureux :

  • Balisage des zones sensibles sur les rives,
  • Mesures d’indicateurs de la qualité de l’eau,
  • Dispositifs spécifiques afin d’éviter toute pollution des milieux extérieurs à la zone d’intervention.

Ce chantier de 350 000 € est financé par l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse, le Conseil Départemental du Gard et par SNCF Réseau

SNCF Réseau engagé pour rétablir la continuité écologique

Conscient de l’enjeu de préservation de la biodiversité, SNCF Réseau, avec l’aide financière de l’Agence de l’Eau, s’engage depuis 5 ans à rétablir la continuité écologique dans les rivières en Languedoc-Roussillon. Cette action s’inscrit dans le cadre du plan national de restauration de la continuité écologique, en coordination les services de l'Etat.

A ce jour, plusieurs passes à poisson ont été réalisées dans le Gard et dans les Pyrénées-Orientales :

  • Une passe à bassins successifs a été construite en 2011 au niveau du pont de la ligne du train jaune sur le Cabrils à Olette,
  • Une passe en enrochements a été réalisée au niveau du radier du pont du Vidourle à Gallargues-le-Montueux en 2014,

Passe poissons sur le Vidourle
Passe poissons sur le Vidourle

Ainsi, près de 1 M€ ont été investis par SNCF Réseau et l’Agence de l’Eau dans ce programme. Avec ces équipements, ce sont plusieurs dizaines de kilomètres de rivières qui sont désormais rouverts à la migration et à la reproduction de ces trois espèces piscicoles.