Publiée le 19/06/2017 - Mise à jour le 19/06/2017
Passer la zone des réseaux sociaux

« Parenthèse » : trois artistes subliment la grande verrière de la Gare Bordeaux Saint-Jean

« Parenthèse », ou la rencontre de la danse, de la musique et de la calligraphie, au cœur de la verrière de la gare Bordeaux Saint-Jean. Le temps d’une performance suspendue, Fanny Sage, Gatha et Maaya Wakasugi, trois artistes attachés à Bordeaux, jouent avec la lumière, les rythmes et la transparence, et nous emportent dans leur univers.

Ce film mis en scène par Romain Dussaulx (coproduit par Grand Angle Productions et SNCF Réseau) est un hommage à la grande halle de la gare Bordeaux Saint-Jean, véritable écrin, témoin d’un patrimoine industriel qui a aujourd’hui retrouvé tout son lustre.

Sur une musique intitulée « Le temps de vivre », composée spécialement pour ce projet par la musicienne Gatha, Fanny Sage épouse les mouvements du calligraphe Maaya Wakasugi. Une insolite et unique performance pour ces trois artistes.

 

Construite en 1898, la grande halle ferroviaire surplombant les voies de la gare de Bordeaux est la plus vaste d’Europe. Elle est l’œuvre de l’entreprise de construction métallique Daydé & Pillé, à qui l’on doit notamment le pont Mirabeau et le Grand Palais à Paris. Inscrite aux Monuments historiques, cette verrière témoigne d’un patrimoine, issu d’une période industrielle aujourd’hui révolue. Avec le concours de l’architecte des bâtiments de France et le soutien du Ministère de la culture, sa rénovation financée par SNCF Réseau a été réalisée de septembre 2014 à juin 2017, dans le respect des plans d’origine et des canons architecturaux de l’époque. Débarrassés de leurs échafaudages, les quais de la gare historique offrent désormais aux voyageurs un plus d’esthétisme, de confort et de lumière.

Retrouvez toutes les informations sur la page Facebook du film