Publiée le 11/12/2015 - Mise à jour le 24/07/2017
Passer la zone des réseaux sociaux

SNCF partenaire de la COP21

Chaque jour, le Groupe SNCF agit pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre dans la mobilité durable, en proposant un mode de transport bas carbone mais aussi en tant que propriétaire du réseau ferroviaire. Par exemple, SNCF Réseau étudie la valorisation (recyclage, réutilisation, réemploi) des matériaux retirés de la voie. Acteur majeur du ferroviaire, SNCF a donc un rôle crucial à jouer dans la lutte contre le changement climatique. Panorama des actions engagées avant, pendant et après le sommet mondial sur le climat, lancé le 30 novembre 2015.

Un sommet crucial pour la planète

Le 30 novembre 2015, la COP21 (21e Conférence des Parties de l’ONU sur le changement climatique) s’est ouverte. Ce sommet réunit les délégations de 195 pays, pour qu’elles négocient jusqu’au 11 décembre un accord mondial sur la baisse des émissions de gaz à effet de serre. Objectif : limiter à 2 °C la hausse de la température terrestre d’ici à la fin du XXIe siècle. Pour y parvenir, il faut réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) de 40 à 70 % d'ici à 2050 (par rapport aux chiffres de 2010). Le ferroviaire joue un rôle clé dans la lutte contre le changement climatique. En effet, par rapport au transport routier, il émet 6 à 20 fois moins de CO2/km (selon le type de train). Le train est aussi le mode de déplacement mécanique le plus sobre, car il génère seulement 0,4 % des émissions de GES, contre :
  • 90,9 % pour le transport routier ;
  • 3,3 % pour le transport aérien ;
  • 2,4 % pour le transport fluvial.
En France, pour 10 % des marchandises et voyageurs transportés, le train produit ainsi moins de 1 % des gaz à effet de serre. Dans ce contexte, le groupe SNCF contribue aux débats de la COP21 et expose ses solutions pour le climat, avant et pendant le sommet.
  • En mai 2015, SNCF a ainsi participé au Business & Climate Summit, réunissant 2 000 entreprises engagées pour réduire leur consommation énergétique.
  • En septembre-octobre, SNCF Réseau a présenté les innovations adoptées sur ses chantiers pour le développement durable, durant l’exposition Paris de l’Avenir.
En parallèle, SNCF est partenaire officiel de la COP21, et à ce titre, transporte les participants entre les différents lieux de l’événement via le RER B. Lire l’article « COP21 : le transport ferroviaire du côté des solutions pour le climat» Mieux connaître les initiatives de SNCF Réseau avec la rubrique « Climat 2015, actualités et événements» Visiter le site officiel de la COP21

Une implication concrète au quotidien pour le climat

Au-delà de la COP21, tous les jours, le Groupe SNCF est attentif aux enjeux climatiques comme aux besoins de mobilité de tous. De nombreuses actions moins énergivores vont en ce sens, comme l’usage d’un matériel roulant de nouvelle génération (ex. : véhicules hybrides) ou la formation à l’éco-conduite. Avec de telles mesures, le Groupe poursuit un but ambitieux : réduire de 20 % ses émissions de GES entre 2014 et 2025. Il s’agit de prolonger les efforts réalisés entre 1990 et 2014, qui ont déjà permis de réduire de 40 % les émissions de CO2/voyageur/km. Au sein du Groupe SNCF, les équipes de SNCF Réseau œuvrent pour atteindre cet objectif :
  • Des bilans carbone mesurent les émissions de gaz à effet de serre liées aux activités du gestionnaire d'infrastructure. Ils servent à définir des actions pour un moindre impact environnemental (ex. : augmenter la part des matériaux réutilisés sur le chantier ou à réemployer sur une autre partie du réseau et utiliser des matériaux issus du recyclage, réduire la consommation d’énergie des machines de la suite rapide, inciter les agents au covoiturage, etc.)
  • Globalement, de l’ébauche des projets à l’exploitation quotidienne de l’infrastructure, SNCF Réseau privilégie l’éco-conception. Cette démarche consiste à prendre en compte l’impact environnemental de chaque chantier, dès la phase d’élaboration.
  • Les matériaux déposés pendant les travaux de renouvellement et d'entretien sont recyclés ou réemployés (c’est le cas de 30 à 50 % du ballast) ou encore revalorisés énergétiquement (100 % des traverses bois sont incinérées). SNCF Réseau s'inscrit ainsi dans les principes de l'économie circulaire ou « 5R » (revaloriser, réparer, recycler, réutiliser, repenser).
Lire l’article « Économie circulaire et valorisation des produits de dépose » Découvrir toutes les actions de SNCF Réseau en faveur de l’environnement
Les gaz à effet de serre : chiffres clés
 
Au niveau mondial, en 2010, les émissions de GES avaient augmenté de 80 % depuis 1970 et 30 % depuis 1990. À la même date, un habitant d’un pays développé émettait en moyenne presque 3 fois plus de CO2 qu’un habitant d’un pays en développement. Actuellement, la production d'énergie représente la principale source de gaz à effet de serre (35 % des gaz émis, contre 14 % pour le secteur des transports, à égalité avec l’agriculture). Parmi les autres postes d’émissions importants, on distingue l’industrie (18 %) et la déforestation (10 %).

Partageons sur Twitter